M.P.C : Les Mouillages de la  Pointe de ChaucreAssociation N° W172002364 Régie par la loi du 1er Juillet 1901 
Français English 
En cours de chargement... Veuillez attendre quelques instants le chargement complet de la page
X

Localisation du site des Mouillages de la Pointe de Chaucre

Le site des mouillages de Chaucre est située au Nord Ouest de l'île d'Oléron.
Les zones de mouillage organisées accueillent les plaisanciers qui choisissent pour stationner des équipements plus légers que ceux des ports traditionnels.
L'aménagement et la gestion de ces zones reposent sur un régime mis en place par la loi " littoral " du 3 janvier 1986, aujourd'hui codifiée dans le code général de la propriété des personnes publiques (articles L 2124-5 et L 2124-14) et dans le code du tourisme (article L 341-9 à L 341-12). Ce texte a instauré un nouveau type d'autorisation d'occupation du domaine public, entre l'AOT individuelle et la création d'un port de plaisance.

Plan de situation du site

Cliquez pour agrandir l'imageLa zone est représentée ci-dessous. La pointe de Chaucre est située sur la côte Ouest de l'île d'Oléron, entre les villages de Chaucre et de Domino. Cette zone constitue depuis toujours un abri naturel pour les embarcations. A l'intérieur de cette zone le fond est constitué de rochers mais aussi de sable.
Le mouillage est situé à l'intérieur d'un quadrilatère formé par :
·                La branche de la Tiarlière,
·                L'arrête de la Bordette
Deux droites sensiblement perpendiculaires aux Branches
Cette zone constitue depuis toujours un abri naturel pour les embarcations. A l'intérieur de cette zone le fond est constitué de rochers mais aussi de sable.
Le mouillage est situé à l'intérieur d'un quadrilatère formé par :
·                La branche de la Tiarlière,
·                L'arrête de la Bordette

Vue du ciel

Cliquez pour agrandir l'image
La surface du site est de 39 000 mètres carrés pour 34 mouillages.

Plan de masse des mouillages

Cliquez pour agrandir l'imageLa zone du mouillage représente une occupation de  38400 mètres carrés.
Les 4 points qui délimite cette zone sont représentés par une bouée jaune. Sur le site ce sont aussi des bouées jaune qui délimite le périmètre. Les coordonnées GPS de ces bouées sont en référence  : WGS84
Pour agrandir l'image, cliquez dessus.

Distance entre chaque mouillage

Ce tableau se veut une aide pour les membres de l'association. Il donne des distances entres les mouillages. En cas d'ensablement on a possibilité de retrouver le corps mort en s'aidant de la position des autres corps morts.  .

AMARRAGE DES BATEAUX AUX CORPS MORTS

Les adhérents doivent garder à l'esprit que notre  concession est un mouillage forain et donc sujet aux aléas météorologiques et mouvements de mer qui restent toujours imprévisibles. Malgré les consignes qui vont suivrent, les risques inhérents à ce type de mouillage demeurent et les adhérents doivent en être conscients et les assumer lors de leur adhésion.
Pour éviter au maximum les risques de rupture d'amarre par mer forte et de chocs entre bateaux, tous les bateaux seront IMPERATIVEMENT amarrés à leur corps mort en respectant les montages imposés par le tableau joint.
  •                 A partir de l'anneau du corps mort,  une longueur de grosse chaîne dite chaîne mère fixée à l'anneau du corps mort par une manille.
  •                 Suivie de 4 mètres de chaîne moyenne dite chaîne secondaire. La liaison entre la chaîne mère et la chaîne secondaire se fera obligatoirement par un émerillon bien dimensionné afin d'éviter les torsions de chaîne et en réduire l'usure.
  •                 Enfin  une longueur de chaîne tertiaire raccordée à la secondaire par un maillon rapide.
  •                 Pour finir, 1m à 1m50  de bout d'amarrage relié, lui aussi à la chaîne tertiaire et fixée avec sécurité sur le point d'amarrage du bateau.
Soit un total maximum de 15 m 50 entre la tête de corps mort et le point d'amarrage du bateau.

Une bouée de support de chaîne (portant si possible le N° du bateau) sera fixée sur le dernier segment de chaîne. Elle permet le repérage du corps mort lors de l'entrée dans le port et permet de saisir la ligne de mouillage pour l'amarrage.

Le "bout " dit de sécurité sera fixé par manille ou mousqueton entre la chaîne tertiaire et l'anneau d'étrave du bateau. Cet élément de sécurité ne doit jamais être une chaîne et ne doit jamais être tendu en position de mouillage.

Ne laissez pas flotter des "bouts " de mouillage ou d'attache d'annexe trop longs. La limite de tolérance est de 2,5 m de longueur maximum. Sinon, vous risqueriez d'endommager des hélices de bateaux (y compris la vôtre) passant à proximité pour venir sur leur mouillage.
Cette mesure est valable aussi bien pour les attaches d'annexe que pour les "aussières" d'amarrage dont l'anse d'extrémité sera accrochée à la bouée d'identification du mouillage lors du départ en pêche ou en promenade.

La station de sauvetage de CHAUCRE- DOMINO ( 1922-1949 )

Cliquez pour agrandir l'imageA cause de leur éloignement, ni le canot de la Cotinière ni celui de Saint Denis ne peuvent intervenir efficacement entre la pointe de Chassiron au nord et le Rocher Vert au sud. C'est pourquoi la création d'une station de sauvetage sur la côte occidentale de l'île est demandée dès 1907 par les habitants des villages de Chaucre et Domino.
Après une première enquête positive de La Société Centrale, l'idée reste en sommeil jusqu'en 1913. A cette date, elle est reprise sur de nouvelles bases en vue de son exécution.
Mais l'emplacement retenu appartenait à des particuliers qu'on ne parvenait pas à retrouver. Malgré la valeur minime du terrain, la Société Centrale devait s'en assurer la possession régulière et indiscutable. La guerre survient alors et c'est seulement en 1920 qu'il est possible  d'obtenir le concours  de l'administration des Ponts et Chaussées pour reprendre l'étude ébauchée en 1913.
Par actes passés le 12 février 1921, le terrain appartenant à trois propriétaires distincts est acheté par la Société Centrale au prix de 0,10 franc le mètre carré.
La maison-abri est donc construite au sud de la baie de Chaucre à 25 mètres environ de la laisse des hautes mers. elle est du type réglementaire: 10,65mètres de longueur sur 6,20 mètres de largeur avec 3 mètres de hauteurs sous voûte. Le sol est cimenté et un chemin empierré de 34 mètres de long sur 4 mètres de large traverse la dune et conduit à la cale de lancement. Construite en maçonnerie, cette dernière mesure 32 mètres de long pour une pente de 15%. De chaque côté de la cale, deux perrés en maçonnerie de 5 mètres de long protègent la dune. Reconnus insuffisants, ils seront après prolongés de quelques mètres.
La mise à l'eau du canot de sauvetage nécessite quelques précautions à cause d la pente un peu forte de la cale. L'opération peut être assez longue car la mer peu découvrir de 500 mètres. Un treuil à bras facilite cependant la remontée du canot.
A cet endroit la côte est parsemée de bancs rocheux, mais une passe orientée vers le nord-ouest, permet de gagner le large dans de bonnes conditions. Pour rendre la sortie plus sûre, la Société Centrale fait d'ailleurs sauter quelques têtes de roches. En même temps on élargit un passage permettant de gagner la baie d Chaucre sans s'aventurer au large.
Les équipages sont fournis par les villages de Chaucre et de Domino qui se trouvent à 1500 mètres de la station. Les canotiers sont presque tous des cultivateurs car il existe fort peu de pêcheurs dans cette partie de l'île.
De Chaucre, le transport du canot vers d'autres points de la côte s'effectue sans trop de difficultés. Ainsi, le canot livré à Boyardville sera acheminé à Chaucre par la route sur son propre chariot. De même, le 2 décembre 1924, lors du naufrage du 4 mâts Port Caledonia à Antioche, le canot sera mis à l'eau à Saint Denis.
L'établissement de la station ( abri et cale) a coûté 70 000 francs. l'illustration du 21 juillet 1923 nous en retrace l'inauguration: le dimanche 15 juillet, la Société Centrale de Sauvetage de Chaucre-Domino. Le canot Ecole des Torpilles-Commandant Compristo fut, selon l'émouvante et jolie coutume des gens de mer, béni par le curé de Saint Georges d'Oléron assisté par Ernest Raoulx et Germaine Morisset en qualité de parrain et marraine.
Cette nouvelle station est la 197 ème organisée par les soins de la société Centrale.

Baptême du canot de Chaucre

Cliquez pour agrandir l'image
Le 15 juillet 1922, baptême du canot de Chaucre Ecole des Torpilles, commandant Compristo.
Le 25 Février 1925, à 10h30, le Président du Comité reçoit du sémaphore de Chassiron un coup de téléphone signalant qu'un bateau était coulé sur les côtes de l'île de Ré et que les hommes de l'équipage étaient réfugiés dans la mâture.
M.L'administrateur de la Rochelle nous pria de mettre aussitôt le canot de sauvetage Ecole des Torpilles Commandant Compristo à la mer. Immédiatement les ordres furent donnés au patron de prendre toutes les dispositions pendant que le président lui-même donnait l'alerte aux canotiers.
A 12h25 le canot prenait la mer et faisait route sur les lieux du sinistre. après environ une heure et demie d'efforts, nous nous trouvions à ce moment à environ 3 milles dans le Sud-Ouest de Chassiron lorsque le vent, redoublant de violence, et couvert à chaque instant par des vagues énormes qui remplissaient le canot, je décidai de rallier la station, car poursuivre plus loin était courir de grand danger.
A 15h15, nous atterrissions exténués de fatigue et trempés d'eau de mer.
Pendant les trois heures que nous sommes restés à la mer le canot, ainsi que ses vaillants canotiers,se sont très bien comportés et ces sederniers méritent toutes les éloges. " Le Président du Comité de Sauvetage".
Seuls quelques hommes du Christina Rueda, le bateau échoué, pourront être secourus par une simple barque de pêche. La plupart des autres périront. Le canot de la Rochelle se retournera lors de sa deuxième tentative. Balloté par une mer très dur, il ne se redressera pas et entraînera plusieurs canotiers à la mort.

Titre de paragraphe

Saisissez le texte du paragraphe ici
presentation-oleron.ppt

Copyright © 2018. Tous droits réservés.Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSContactez l'auteur à lolo63clos@free.fr