M.P.C : Les Mouillages de la  Pointe de ChaucreAssociation N° W172002364 Régie par la loi du 1er Juillet 1901 
Français English 

 

Cette rubrique est consacrée aux fondamentaux sur la sécurité en mer. Cliquez sur les images de gauche pour visualiser les brochures officielles

Cliquez pour agrandir l'imageLes plaisanciers peuvent pratiquer l'activité de pêche maritime à titre exclusivement récréatif, c'est-à-dire que sont interdits la vente du poisson pêché ainsi que l'achat des produits issus de la pêche qui doivent être réservés à la consommation exclusive du pêcheur et de sa famille.
Toute infraction à ces interdictions est susceptible d'entraîner des condamnations pénales pouvant aller jusqu'à 22 860 €.
Cliquez pour agrandir l'imageNouveau dispositif national de formation pour assurer une meilleure sécurité des plaisanciers avec un apprentissage complet et cohérent de la conduite des bateaux de plaisance à moteur.
Cliquez pour agrandir l'imageÀ partir du 15 avril 2008, la division 240 est applicable à tous les navires de plaisance à usage personnel ou de formation de longueur de coque inférieure à 24 mètres.
Cliquez pour agrandir l'imageLes événements de mer qui nécessitent de longues recherches concernent le plus souvent les petits flotteurs et les loisirs sous-marins, car les embarcations de petites dimensions, basses sur l'eau, les hommes à la mer ainsi que les plongeurs sont très difficiles à repérer. C'est en situation périlleuse que l'emport de moyens individuels de repérage peut se révéler déterminant.
Cliquez pour agrandir l'imageLe numéro d'immatriculation est porté sur le titre de navigation du navire qui est :
.. soit une carte de circulation (modèle simplifié) pour les navires d'une longueur inférieure à 7 m, délivrée par les affaires maritimes ;
.. soit un document commun Douanes/Affaires maritimes valant acte de francisation et titre de navigation (carte de circulation) pour les
navires d'une longueur égale ou supérieure à 7 m.
Sont aussi soumis à la procédure de francisation, les navires de moins de 7 m disposant d'une puissance administrative supérieure ou égale
à 22 CV.
Cliquez pour agrandir l'imageIl faut obligatoirement être titulaire du CRR obtenu après réussite à l'examen et avoir une licence de station de bord qui autorise la présence d'équipements radioélectriques embarqués sur un navire. L'Agence nationale des fréquences (ANFR) délivre la licence et la renouvelle chaque année par tacite reconduction. L'indicatif permet d'être identifié auprès des organismes de secours (CROSS, CNES).
Cliquez pour agrandir l'imageLes documents nautiques peuvent être rassemblés dans un ou plusieurs ouvrages. à moins de 2 milles d'un abri, il appartient au chef de bord de choisir librement les documents nautiques nécessaires à sa navigation. Documents obligatoires en navigation côtière.
Cliquez pour agrandir l'imageLes navires effectuant une navigation au-delà de 6 milles d'un abri embarquent le matériel d'armement et de sécurité hauturier qui comprend la trousse de secours composée des éléments suivants :
1 paquet de 5 compresses de gaze s .. tériles, taille moyenne
.. Chlorhexidine en solution aqueuse unidose 0,05 % ;
.. 1 coussin hémostatique ;
.. 1 rouleau de 4 m de bande de crêpe (largeur 10 cm) ;
.. 1 rouleau de 4 m de bande auto-adhésive (largeur 10 cm) ;
.. 1 boîte de pansements adhésifs en 3 tailles ;
.. 4 paires de gants d'examen non stériles, en tailles M et L.
Cliquez pour agrandir l'imageLe navigateur rigoureux calcule régulièrement sa position en utilisant toutes les informations dont il dispose : aides conventionnelles(lumineuses, passives, etc.) ou radio-électriques (GPS, Loran C, Racon, AIS, etc.) qu'il doit savoir exploiter avec ses instruments, cartes et ouvrages nautiques. Il doit également prendre en compte la situation météo et consulter les avis aux navigateurs.
Cliquez pour agrandir l'imageLe sauvetage de toute personne en danger est obligatoire et gratuit. L'assistance au profit d'un navire en danger de se perdre reste facultative mais peut donner lieu au versement d'une rémunération à l'assistant, quelle que soit la qualité de celui-ci (navire d'État ou privé. Quelle que soit la nature de votre demande, le CROSS (centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) est votre interlocuteur privilégié. Centres opérationnels, les CROSS n'interviennent pas dans les rapports de droit entre les moyens d'intervention dont ils coordonnent l'action et les bénéficiaires d'une opération de sauvetage ou d'assistance.
Cliquez pour agrandir l'imageLa mer est, et reste, un espace que professionnels et plaisanciers se partagent autant par passion que pour l'exercice de leurs métiers. Héritiers d'une longue tradition maritime, les gens de mer utilisent aujourd'hui des navires et des instruments à la pointe de la technologie. Dans cet environnement en perpétuelle évolution, la direction des Affaires maritimes (DAM) de la direction générale des infrastructures, des transports et de la mer, joue un rôle essentiel. Dynamisant et régulant les activités professionnelles maritimes, concourant à la sécurité des usagers et des gens de mer, les Affaires maritimes, par leur implantation territoriale, offrent un service public de proximité tout en participant activement aux travaux des instances internationales. Elles contribuent à la définition et à l'application des politiques maritimes, participent à la coordination de l'application des politiques nationales et apportent dans leurs domaines de compétence les réponses aux enjeux de demain. La DAM est une des trois directions de la direction de la mer et des transports créée par décret du 16 mai 2005.

Copyright © 2018. Tous droits réservés.Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSContactez l'auteur à lolo63clos@free.fr